Étude de mobilité de la rue du Chicon, la Chaussée de Haecht et le boulevard de la Woluwe pour la construction d’une nouvelle prison de 1190 places et son parking à Haren et Machelen

L’étude a pour objet de cerner les incidences envisageables et les contraintes de la construction d’un site pénitentiaire de 1190 détenus sur la mobilité dans le quartier et en Région Bruxelles-Capitale. Elle a été effectuée en 2011-2012 avant les appels d’offres aux soumissionnaires et n’a pas par conséquent disposé de plans détaillés pour le futur site, celui étant encore à concevoir. C’est le programme carcéral qui a déterminé l’évaluation de la mobilité générée, établie sur base de la mobilité des prisons existantes identifiée par les plans de déplacements d’entreprise du Ministère de la Justice.

Les futurs établissements pénitentiaires seront en relation étroite avec la population et les services de la Justice de la Région Bruxelles-Capitale, ce qui requiert notamment des circulations de fourgons cellulaires vers le Palais de Justice de Bruxelles pour les détenus en préventive.

L’étude a identifié la situation existante de l’accessibilité du site à pied, à vélo, en transports en commun et en automobile. Elle a aussi examiné les besoins en mobilité et stationnement du projet d’établissement pénitentiaire. Elle a examiné les possibilités de réaliser les parkings en nombre suffisant et de relier ceux-ci aux voiries alentours. Elle a pris en compte la mobilité du personnel (personnel de jour, gardiens de nuit), des visiteurs (familles, avocats), de la logistique (ateliers, livraisons, transport de prisonniers).

Si le site devait être raccordé à titre principal par la chaussée de Haecht et/ou la rue du Chicon, ce réseau routier semble peu adapté pour la situation future avec le projet. Il est donc suggéré de réaliser un raccordement direct vers le boulevard de la Woluwe, environ à la hauteur des nouvelles bretelles récemment construites donnant accès au Ring R0 tant vers l’est que vers l’ouest (échangeur A1 # R0 modifié dans le cadre du projet « diabolo »). Ce raccordement permettrait d’assurer l’accessibilité routière sans importantes incidences négatives pour les habitants riverains dues au trafic motorisé, l’accès au site le plus rapide et le puis aisé depuis la Région Bruxelloise s’effectuant par le ring R0. Le boulevard de la Woluwe permet aussi de rejoindre la zone du canal via Machelen et Vilvorde.

Pour les transports en commun, la localisation excentrée du site au sein de la région entraîne la nécessité de renforcer / prolonger les lignes de bus et d’inclure les arrêts proches du site à la zone tarifaire de Bruxelles-Capitale. Les haltes RER de Haren-Sud, Haren et Diegem permettent également de rejoindre le site, moyennant un parcours à pied de 15 à 20 min. Il conviendra d’améliorer l’accessibilité à pied et à vélo depuis les haltes RER et STIB / de lijn avoisinantes, voire envisager un système de navettes complémentaires depuis certaines gares bruxelloises. Le projet de tram Vilvorde – Roodebeek pourrait à l’avenir desservir le site en y créant un arrêt « prison ».

Si l’organisation carcérale en plusieurs modules le permet, le sentier du Keelbeek reliant Haren à Diegem en traversant le site de part en part devrait être préservé, ou bien un itinéraire alternatif serait à prévoir.

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Linkedin