Etude de mobilité dans le cadre d’aménagement d’infrastructures cyclables chaussée de Mons, entre la Place Bizet et le Canal

Cette étude de mobilité est réalisée dans le cadre d’une mission globale d’auteur de projet pour l’aménagement d’infrastructures cyclables et la prise en compte de l’amélioration de la circulation des transports en commun le long de la chaussée de Mons entre la Place Bizet et le canal Le carrefour entre la chaussée de Mons, l’avenue Van Kalken et le boulevard Aristide Briand sera étudié en vue d’un réaménagement complet.

Dans le cadre de l’étude de mobilité sur la partie de la chaussée de Mons définie ci-dessus, deux options ont été analysé pour le réaménagement du Carrefour Mons/Van Kalken/Aristide Briand/Veeweyde : carrefour à feux ou giratoire ?

Pour l’option giratoire, la méthode EPFL suisse de calcul a été appliquée. Elle est basée sur la méthode des créneaux critiques explicités dans le cadre des carrefours sans feux et adaptée aux conditions spéciales des giratoires.

    Deux options trafic ont été prises :

  • option 1 : Comptage trafic 2003 (avec un trafic entrant uniquement pour la rue de Veeweyde) ;
  • option 2 : Comptage trafic 2003 en prenant en compte l’amélioration des circulations de et vers le boulevard Aristide Briand (trafic entrant matin = trafic sortant soir / trafic sortant matin = trafic sortant matin = trafic entrant soir).
    L’application de la méthode en tenant compte de ces deux options permet d’avoir une estimation de la saturation éventuelle du giratoire :

  • % de saturation en entrée par voie ;
  • % du trafic gênant sur l’anneau, influençant l’attitude du trafic entrant.

L’analyse de l’option de base et l’option 2, aboutissent à une seule conclusion : le rond-point n’est pas la solution idéale, compte tenu des risques de saturation que la méthode EPFL fait apparaître.

Fiche de référence
Visit Us On LinkedinVisit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google Plus