WAVRE OUEST, BASE LOISIRS-CULTURE

  • par

Source : https://fr.focusarchi.eu/l-urbanisme/wavre-ouest-base-loisirs-culture

Wavre, fief de notre ex-Premier désormais à la tête du Conseil de l’UE, va connaître bien des bouleversements durant cette législature 2019-24. Une série de mues ont toutefois été stoppées brutalement dans leur envolée. A commencer par la tour-hôtel du bureau Arte Polis qui devait occuper l’ancien site vinaigrier L’Etoile bordant l’E411. Proche du hall polyvalent culturel éponyme (ADE+MPA) à 25 millions € inauguré en novembre dernier, ce projet a été enterré en définitive en 2019. Au départ à 120 m, la tour a dégringolé à 94,62 m, ne parvenant pas davantage à convaincre les nombreux sceptiques. Dont la Région wallonne.

A proximité, une autre infrastructure connaît un accouchement compliqué, sans être barré. Ce lien est stratégique entre centre-ville et nouvelle base loisirs-culture excentré: hall culturel, pôle nautique à 14 millions € sur l’ex-roller skate (2022?), parc Mandela, futur Parking Besix-Indigo à 570 places, déménagement dépôt ville, contournement Nord à 27 millions €, …. La vision planologique est signée Agora-Urba.eu. Imaginée par ADE+MPA, ce projet de passerelle complété d’une promenade verte a pourtant du mal à passer la rampe, du moins en l’état. Elle permettrait aux milliers de navetteurs, écoliers, notamment de l’athénée M. Carême, et autres de se jouer de la césure ferroviaire coupant Wavre en deux. La récente enquête publique a pourtant eu raison de son gabarit jugé trop massif. Wavre l’a remise sur le métier.

STRATÉGIQUES

Inspirée lointainement par la high-line new-yorkaise à ADE Architecture (+MPA), cette «vertèbre»-promenade efface un chaînon manquant et permet de rallier plateau gares SNCB-TEC (place Henri Berger), centre-ville et l’autre côté du faisceau (rue de l’Ermitage) à 3 voies vers pôle ouest mais aussi banlieue nord. A l’étude: nouveau projet de passerelle ou passage sous les voies. Même si «ces deux parties de Wavre doivent être réunies le plus rapidement possible», ce ne sera pour 2020. En attendant, La Sucrerie et sa nouvelle offre culturelle resteront excentrées aux mobilités douces.

Non loin, le projet de parking Mésanges à structure d’acier recyclable et dont la jauge sera portée à 570 places va lui son petit bonhomme de chemin. Désormais concessionnaire de l’ensemble du portefeuille de stationnement de Wavre jusqu’en 2040, le groupe Besix Park-Indigo devrait le livrer pour la fin de l’hiver 2021. Toujours dans le même périmètre, l’autre gros dossier mobilité va connaître un sérieux coup d’accélérateur en 2020: doubler la nouvelle gare des bus en la portant à 16 quais. Grignotant le parking Moulin à vent, les travaux devraient être bientôt entamés, accompagnés d’une piétonisation accrue du plateau gares.

© ADE-Architecture+MPA (passerelle); Agora-urba.eu (esquisse pôle nautique+planologie); D.R.  

Laisser un commentaire